Les rêves de l’ourson

D’où vient cette folle idée de photographier un ourson aux 4 coins de la planète ? Peut-être le nain de jardin d’Amélie Poulain ? Qu’importe ! Un nounours, tout le monde en a eu un, c’est notre enfance, c’est une part de nous-mêmes, le temps où le monde entier s’ouvrait sans limites à notre soif d’espace et de liberté.

Au fil du voyage l’ourson poursuit nos rêves, nos illusions, il se heurte à nos déceptions et nos échecs, il fait face à nos nostalgies, il se fait face à lui-même, mais il rencontre aussi l’autre…

Alors, fort de ses espoirs il peut faire fi des renoncements et des frontières, et repartir, libre et léger à travers les reflets argentés du monde.

 

Depuis 14 ans, sur tous les continents, dans une vingtaine de pays, un ourson argenté se balade de lieux en lieux, de frontières en frontières, de mains en mains

Ce travail est toujours en cours et ne cesse de s’étoffer : chaque année Marta Rossignol parcourt de nouveaux pays pour saisir de nouveaux aspects, de nouvelles situations.

L’œuvre est vivante, en évolution permanente, selon l’état d’esprit du moment, les désirs de l’artiste, les rencontres, l’ambiance générale, la culture locale.

Accrochant de sa robe métallique les lumières du monde, suscitant immédiatement la sympathie et la bienveillance de ceux qui l’entourent, l’ourson symbolise la part d’enfance qui subsiste en chacun, la part de rêve, d’imagination, et partage cette innocence avec le public.

Toujours identique, il suscite cependant des impressions et des sentiments changeants suivant le contexte où il évolue, et son humeur semble fluctuer d’une étape à l’autre de son périple. Et nous confrontons nos propres rêves d’Ailleurs aux images de ses rencontres lointaines. C’est là l’objectif de cette exposition, provoquer des émotions variées à travers les aventures de l’ourson, reflet de nos âmes.