Les rêves de l’ourson

D’où vient cette folle idée de photographier un ourson aux 4 coins de la planète ? Peut-être le nain de jardin d’Amélie Poulain ? Qu’importe ! Un nounours, tout le monde en a eu un, c’est notre enfance, c’est une part de nous-mêmes, le temps où le monde entier s’ouvrait sans limites à notre soif d’espace et de liberté. Au fil du voyage l’ourson poursuit nos rêves, nos illusions, il se heurte à la fureur, à l’indifférence du monde, il se fait face à lui-même, mais il rencontre aussi l’autre…

Alors, fort de ses espoirs il peut faire fi des renoncements et des frontières, et repartir, libre et léger à travers les reflets argentés du monde…